Notre histoire, notre patrimoine

Notre histoire, notre patrimoine

Où que vous soyez à Lac-Brome, le passé n’est jamais bien loin. L’histoire de la région est étroitement liée à celle des colons loyalistes et des Américains qui sont venus s’y établir dès la fin des années 1700. Leur présence et celle des Britanniques, qui arrivent plus massivement à compter de 1815, ont profondément marqué le canton. Elle teinte encore aujourd’hui les paysages de Lac-Brome et lui donne son cachet distinctif.

Un riche patrimoine bâti

La ville de Lac-Brome a été créée en 1971, à la suite de la fusion de sept villages et hameaux : Bondville, East Hill, Foster, Fulford, Iron Hill, West Brome et Knowlton, qui en demeure le centre historique. De nombreuses résidences somptueuses, des commerces et des édifices publics très bien conservés témoignent de son héritage architectural précieux. Ce patrimoine bâti séculaire a certainement contribué à ce que Lac-Brome (Knowlton) devienne l’un des plus beaux villages du Québec !

Une longue tradition agricole

Au tournant des années 1830, environ 1 300 personnes habitent la région, dont 600 sont installées autour du lac Brome, au pied des montagnes. Le canton compte alors une église et cinq écoles, deux moulins à farine, une distillerie et trois tavernes. À cette époque, on y cultive notamment du blé, de l’orge, des pois et du maïs et on y produit du sirop d’érable. De nombreux producteurs poursuivent toujours cette tradition agricole, bien ancrée dans le terroir bromois.

Lac-Brome, destination villégiature depuis près de 200 ans!

Les reliefs appalachiens de la région, qui offrent des panoramas saisissants, et le magnifique lac Brome ceinturé de montagnes attirent les villégiateurs depuis le milieu des années 1800. En 1849, le Blinn’s Inn, ancêtre de l’Auberge Knowlton, accueille ses premiers visiteurs. Leur nombre augmente avec l’arrivée de deux lignes de chemin de fer dans la région, l’une en 1875 et l’autre en 1888, puis avec l’expansion du réseau routier des décennies suivantes. Plus récemment, des projets domiciliaires s’adressant aux populations urbaines en quête de nature et de tranquillité ont à nouveau fait croître le nombre de villégiateurs à Lac-Brome. Ainsi, depuis que le Canadian Handbook Tourist Guide de 1867 a reconnu les attraits de la région, son charme n’a jamais cessé d’opérer.